Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation (le nombre de pages vues, le nombre de visites, leur fréquence de retour, ...). En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies de mesure d’audience. Si vous souhaitez refuser les cookies et les paramétrer, cliquer sur « En savoir plus »

Choisissez votre profil

  • Je suis un particulier
  • Je suis un entrepreneur
  • Je suis un institutionnel
Non, merci

20 AVR. 2016 Investissement patrimonial viticole : comment devenir propriétaire

La Banque Privée 1818 REPOND A LA DEMANDE dE SOLUTIONS PATRIMONIALES DE SES CLIENTS EN LEUR PROPOSANT D'acquérir des parts de GFV (Groupement Foncier Viticole) en Bourgogne, dans le bordelais ou en Champagne avec, à la clé, des conditions fiscales favorables. Christine Chiozza-Vauterin, Responsable de l’offre immobilière, nous présente cet investissement atypiquE.

Pourquoi investir aujourd’hui dans le vignoble français ?

La vigne est un placement de diversification patrimoniale. Décorrélé des marchés financiers, cet investissement ouvre des perspectives de valorisation qui n’obéissent pas aux mêmes logiques de marché. Nous parlons de vignobles produisant des grands crus et des premiers crus, principalement en Bourgogne, c’est-à-dire de domaines sélectionnés qui offrent de rassurantes perspectives de valorisation.

Qu’est-ce qu’un Groupement Foncier Viticole ?

Un GFV est une société civile qui réunit un groupe d’investisseurs privés souhaitant diversifier leur patrimoine dans le foncier viticole. Le GFV achète une vigne et la confie à un vigneron au travers d’un bail à long terme. L’investisseur est propriétaire du foncier et le viticulteur se consacre à l’exploitation et la commercialisation.

Quelles sont les avantages fiscaux attachés aux GFV ?

Outre le fait d’être associé à un projet viticole d’exception, les investissements bénéficient d’une exonération partielle au titre de l’ISF et aussi des droits de mutation à titre gratuit au bout de deux années de détention. Ainsi, seule une partie de la valeur des parts de GFV (25% jusqu’à 101 897 euros et 50% au-delà) est retenue pour l’ISF, les droits de donation et de succession.

Quel rendement l’investisseur peut-il espérer et quels sont les risques ?

Le loyer dû par le vigneron aux associés du GFV est payé en nature, c’est-à-dire en bouteilles provenant de l’exploitation. Le rendement de ce placement est surtout la perspective de valorisation du terroir d’exception dont la rareté permet de rechercher une plus-value à terme. Si l'on consomme aujourd’hui moins en France, on consomme mieux et la demande est toujours croissante à l’international. Les grandes appellations deviennent de véritables marques de luxe. Même s’il existe un marché secondaire, il faut souligner le caractère long terme de ce placement.

Quel est le ticket d’entrée ?

Selon les GFV, il s’échelonne entre 25 000 et 120 000 euros.

Achevé de rédiger le 05/10/15