21 AVR. 2016 Clubhouse : lieux de vie pour personnes souffrant de troubles mentaux

Depuis plusieurs années, nous accompagnons Clubhouse France dans son action auprès de personnes atteintes de troubles mentaux.

En France, les troubles mentaux sont la première cause d’invalidité. On estime ainsi à 2 millions le nombre de personnes concernées par un handicap psychique tel que la schizophrénie, la bipolarité, la dépression ou encore les TOC*.

Des pathologies fréquentes

Ces pathologies se déclarent généralement entre l’âge de 16 et 22 ans et brisent la vie de ceux qui en sont victimes , explique Philippe Charrier, Président Fondateur de Clubhouse France, une association ayant pour vocation de créer des lieux de vie et d’entraide (des Clubhouses) pour et avec des personnes souffrant de troubles mentaux, dans le but de faciliter leur socialisation et leur réinsertion professionnelle.

Il y a en effet urgence : « environ la moitié des personnes souffrant d’un handicap psychique vivent chez leurs parents, l’autre moitié dans la rue. On estime ainsi qu’au moins un tiers des SDF souffrent de ces pathologies. Beaucoup se retrouvent également en prison. Dans tous les cas, leur isolement est terrible, alors que des solutions existent », souligne Philippe Charrier.

Une première en France

Le modèle des Clubhouses a fait ses preuves depuis soixante ans dans plus de 30 pays. Après un voyage aux Etats-Unis, où il a pu observer l’efficacité de ces maisons d’entraide de jour, Philippe Charrier crée l’association qui expérimente ce modèle innovant en France, en partie grâce aux donateurs individuels de la Fondation Alain Charrier, sous égide de la Fondation Caritas France. Un premier Clubhouse, dimensionné pour accueillir 60 personnes, est ouvert en novembre 2011 dans le 10é arrondissement à Paris. Ce dernier vient d’emménager dans un plus grand local, dans le 19é arrondissement, et sera prochainement en mesure d’accompagner jusqu’à 150 personnes.

Un fonctionnement responsabilisant

Ce sont les personnes handicapées qui ont en charge la gestion du lieu, soutenues par un encadrement léger. La journée est structurée autour de diverses activités principalement orientées vers le lien social, l’autonomie et l’emploi. L’objectif est d’aider les personnes en situation de handicap à prendre conscience de leurs capacités à vivre, apprendre et travailler dans la société. Alors qu’en moyenne 5 % seulement des victimes de ces troubles travaillent, au Clubhouse, ils sont un tiers.

Il faut aller plus loin

L’objectif à présent est d’essaimer de nouveaux Clubhouses similaires dans d’autres villes en France, afin d’accueillir 1 500 personnes dans les 5 prochaines années. La fondation qui soutient cette innovation est reconnue d’utilité publique : ainsi, tout particulier peut faire un don qui ouvre droit à des avantages fiscaux significatifs, tant sur l’ISF que sur l’impôt sur le revenu.

*troubles obsessionnels compulsifs

Achevé de rédiger le 02/06/2015

Aller plus loin