7 OCT. 2016 Marchés : retour en force des émergents

Après le rebond spectaculaire des marchés émergents en 2016, une des questions de cette rentrée réside dans le poids à allouer à cette zone et que privilégier.

Selon VEGA IM, les petites capitalisations offrent un point d’entrée intéressant. En effet, quand l’incertitude prévaut, elles surperforment structurellement les grandes valeurs : meilleure diversification sectorielle, potentiel de croissance plus élevé, marchés de niche d’où émergeront les leaders de demain… Avec plus de 40 % de secteurs tournés vers le consommateur (santé, discrétionnaire…), cette partie de la cote rassemble également moins de sociétés en lien avec l’État. Un biais domestique et privé qui plait à VEGA IM à l’heure où la consommation domestique devient un facteur incontournable de la croissance. Au sein des pays émergents, VEGA a une préférence pour l’Asie. Avec des price earning ratios (PE, ratios cours sur bénéfices) de 13X, l’Asie émergente apparaît en effet attractive.

Cependant, ce marché reste très peu suivi par les analystes des courtiers du monde entier. Enfin, depuis 10 ans, la Chine, la Corée, Taiwan et la Malaisie sont les pays les plus sous-pondérés dans l’allocation des investisseurs. A la fin juin 2016, la Chine a même atteint un point bas en matière de sous-pondération. Boudée par les investisseurs, elle poursuit pourtant la libéralisation de son économie. Mi-août, Pékin a même donné son feu vert concernant la connexion entre Shenzhen, 2e place de Chine continentale, et Hong Kong, un signal d’ouverture important après que MSCI ait reporté l’inclusion des actions A dans ses indices. Cette annonce implique un regain d’intérêt des investisseurs pour l’univers « Greater China ». Le différentiel de valorisation est un soutien fort principalement pour les petites capitalisations chinoises listées à Hong Kong dont VEGA IM compte bien bénéficier grâce à son renforcement récent.

Lire l’article complet sur www.vega-im.com

Aller plus loin